Retour sur l'AGA 2022 de la Société

La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. (SAF’Île - anciennement SSTA) a tenu son assemblée générale annuelle le samedi 22 octobre au Centre Belle-Alliance à Summerside. Cette rencontre annuelle pour le secteur communautaire, les membres de la communauté de l’Île et les partenaires avait pour thème : Avenir du français, avenir de la jeunesse.

DIALOGUE COMMUNAUTAIRE

L’avant-midi a été consacré à un Dialogue communautaire, des partages qui ont suscité les émotions des participants et ouvert plusieurs échanges passionnés. La SAF’Île remercie Monique Arsenault pour avoir présenté l’historique et la mise à jour de l’entente désormais tripartite des centres scolaires-communautaires. On remercie aussi Jenny Richard et Michelle Arsenault pour avoir présenté leurs parcours personnel et professionnel au sein du réseau associatif acadien, ainsi que leurs recommandations pour améliorer l'inclusion des jeunes comme bénévoles et employés dans le réseau.

Les points forts de la tournée Impact Francophonie, le projet « Parle-Ouère » de la SAF’Île, ont été exposés. Darlene Arsenault, l’animatrice des sessions régionales, a su synthétiser l’essentiel des échanges passés et a ouvert le dialogue entre les acteurs communautaires présents. La session se termina avec un partage d’expériences et de points de vue entourant la francophonie insulaire et une vidéo récapitulative des 6 sessions régionales a été diffusée en primeur ! Cette vidéo caroussel sera publiée prochainement via notre chaîne Youtube.

(PHOTO : Michelle Arsenault et Darlene Arsenault, présentatrices lors du Dialogue communautaire)

BANQUET

Par la suite, durant le repas, les participants ont assisté à la présentation de données comparatives sur la Francophonie insulaire grâce au projet de recherche “Profil sociodémographique des francophones de l’Île-du-Prince-Édouard” que la SAF’Île mène avec l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone et Statistique Canada. Un rappel que ce projet de recherche, financé par le SQRC, vise à dresser un portrait de l’évolution sociodémographique de la population francophone de la province de l’Île-du-Prince-Édouard au cours des trente dernières années.

À ce point, la recherche est basée sur les statistiques des recensements entre 1991 et 2021, mais les chercheurs compileront des informations qualitatives cet automne et se déplaceront à l’Île en début d’année 2023 afin de capter les commentaires du réseau. Restez à l’écoute pour une invitation à cette session dans les canaux de communication de la SAF’Île.

REMISE DE PRIX 2022

C’est durant le banquet, devant des délégués gouvernementaux et communautaires, que l’Ordre du Mérite Acadien et le Certificat Honorifique de Citoyenneté Acadienne de l’Î.-P.-É. ont été présentés à leurs récipiendaires.

ORDRE DU MÉRITE ACADIEN

L’Ordre du Mérite Acadien fut donné à Diane Ouellette, résidente active de la région de Summerside-Miscouche. Mme Ouellette a œuvré pour l'avancement de la communauté acadienne et francophone insulaire dans le cadre de ses fonctions professionnelles et par ses activités bénévoles. Elle a œuvré inlassablement pour l'avancement de l'éducation en français tout au long de sa carrière et toujours aujourd’hui à la retraite. Dans son rôle de consultante en adaptation scolaire, elle a travaillé à la mise en œuvre de plans d'action pour aider les élèves à atteindre leur plein potentiel.  

(PHOTO : Edgar Arsenault, président sortant de la SAF’Île ; Vallier Ouellette et Diane Ouellette ; Karen Langevin, présidente de la Belle-Alliance ; Nathalie Vanner, Directrice de la Belle-Alliance.)

En plus de sa carrière professionnelle, elle s’est beaucoup impliquée au niveau du développement communautaire. Elle a été membre du Comité consultatif de la communauté acadienne et francophone (CCCAF), présidente du comité régional de la SSTA (maintenant SAF’Île), La Belle-Alliance, organisatrice d'un camp culturel pour les jeunes francophones de la région de Summerside, membre du conseil exécutif et très bonne danseuse dans un groupe folklorique de danse de la région Évangéline, ainsi que membre du conseil d'administration et coprésidente du Festival mondial de danse. Elle contribue grandement au développement de notre communauté par l'entremise de son amour pour le folklore, qu'elle a su si bien transmettre à ses enfants.  

« Je suis reconnaissante pour cet encouragement et cette grande gentillesse et je l’accepte avec profonde gratitude; remerciements sincères à celles/ceux qui ont rendu cela possible. Joindre le groupe de ceux qui ont mérité l'Ordre du Mérite Acadien avant moi est un grand honneur. Bien sûr que ce prix appartient également à ma chouette famille, mes amies/amis, mes anciens collègues et vous tous qui travaillez tellement fort chacun à votre manière - grandes gestes et petits gestes - à préserver notre langue et à la transmettre à la prochaine génération. » a-t-elle partagé à la suite de la remise du prix.

CERTIFICAT HONORIFIQUE DE CITOYENNETÉ ACADIENNE DE L’Î.-P.-É.

Alméda Thibodeau, originaire de Haute Aboujagane et résidente de la région de Prince-Ouest depuis près de 50 ans, s’est vue présenter sa citoyenneté honorifique acadienne de l’Île. Depuis son arrivée à l’Île, elle a mis de longues heures de travail et bénévolat pour la communauté acadienne et francophone de la région de Prince-Ouest dans divers volets d’intérêts. L’éducation, la préservation de la langue française et l’histoire ont été des secteurs touchés par ses nombreux engagements.

Plusieurs conseils et comités ont eu la chance de travailler avec elle, tels que les Francophones d’âges d’or, le Secrétariat des aînés de l’Î.-P.-É., le Musée Acadien de l’Î.-P.-É., le Comité consultatif de la communauté acadienne et francophone, le West Prince Arts Council et le Conseil Rév. S.-E. Perrey. Elle a été active dans les « Christmas Hampers » et l’exposition des crèches durant la période des Fêtes. De plus, elle était fondatrice du Comité historique de Prince-Ouest, a été active dans le bicentenaire de Tignish et le 400e de l’Acadie et travaille à l’heure actuelle pour la préservation du terrain historique « The Green ».

À la réception de son prix, Mme Thibodeau a partagé : « Je suis touchée par ce prix, je suis surprise ! J’aime dire que je vais continuer à m’impliquer jusqu’à temps que je ne peux plus le faire. »


(PHOTO : Edgar Arsenault, président sortant de la SAF’Île ; Alméda Thibodeau ; Monique Arsenault, Directrice du Conseil Rév. S.-E. Perrey ; Amy Blanchard-Graham, vice-présidente du Conseil Rév. S.-E. Perrey.)


REUNION D’AFFAIRES ET ELECTIONS

La réunion d’affaires a permis de parler des activités et chantiers menés par la Société depuis la dernière AGA et de passer en revue les dossiers qu’elle traitera au cours des prochains mois pour continuer à servir la communauté, tels que : Lutte contre le Harcèlement sexuel au travail, Service partagé en ressources humaines, projet de recherche après le recensement et les bourses de la Fondation SSTA, pour en nommer quelques-uns.

Rapport annuel 22
.pdf
Download PDF • 36.57MB

Cahier de presse 21-22
.pdf
Download PDF • 4.58MB




Une élection a déterminé que M. Émile Gallant, acadien engagé et commissaire sortant bien connu de la Commission scolaire de langue française de l’Î.-P.-É., est désormais à la présidence de la SAF’Île. M. Charles Duguay a été réélu au poste de vice-présidence et M. Dakota Cameron poursuit son mandat au poste de secrétaire-trésorier. Les représentants confirmés des comités régionaux et organismes membres du CA ont été présentés.

La réunion d’affaires a aussi été le temps pour donner des nouvelles au sujet de la Fondation Société Saint-Thomas-d'Aquin (SSTA). Il a été annoncé qu’à la suite du décès de Père Eddie Cormier, pour souligner sa grande générosité envers la jeunesse acadienne, la Bourse SSTA portera désormais son nom. La SAF’Île administre les 8 bourses de la Fondation SSTA, la bourse Canada-ÎPÉ et la bourse de l’Université d’Ottawa. En 2021-2022, 19 étudiant.e.s ont bénéficié de ces bourses, totalisant un montant de 33 900$ investi dans nos jeunes francophones.



UN MOT SUR L’AVENIR

“C’est rassurant de constater que le monde comprend de plus en plus à quoi sert un organisme porte-parole comme la SAF’Île, et le rôle essentiel qu’elle joue pour la communauté de l’Île. Après la tournée provinciale récente, c’est gratifiant de constater l’impact grandissant que la SAF’Île incluant les comités régionaux ont sur le terrain. Ensemble, nous continuerons de vivre en français grâce à nos actions pour rassembler, inspirer, engager et nourrir l’esprit de solidarité...” conclut Isabelle Dasylva-Gill, directrice générale de la SAF’Île.