Redécoupage des circonscriptions électorales

La Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard (SAF’Île) a participé à l’audience de la Commission responsable du redécoupage des circonscriptions électorales par visioconférence le 9 juin 2022.


Isabelle Dasylva-Gill, directrice générale de la Société acadienne et francophone de l’Île (SAF’Île) a saisi cette occasion pour présenter les Acadiens, Acadiennes et francophones insulaires en rappelant qu’ils sont établis un peu partout sur l’Île.

Après avoir présenté son mandat comme organisme porte-parole, la SAF’Île a également insisté sur deux communautés qui se démarquent de façon plus particulière dans le contexte du redécoupage des circonscriptions. En effet, la communauté acadienne historique - qui est toujours la communauté la plus importante en termes de nombre - se retrouve dans la région Évangéline (circonscription électorale d’Egmont composée de près de 9% de francophones de langue maternelle en 2016).

La seconde étant la communauté francophone de Charlottetown - qui est en croissance et qui est très diversifiée avec de plus en plus de membres provenant de l’immigration et d’autres provinces canadiennes. En 2016, la province comptait 5 400 personnes de langue maternelle française et plus de 18 000 personnes qui affirment pouvoir soutenir une conversation dans les deux langues officielles. Ces francophones et francophiles sont desservis par un réseau de 25 organismes touchant à tous les secteurs de développement qui comprend aussi 6 organismes régionaux.


“On retrouve un centre scolaire-communautaire au service de la toute la communauté insulaire dans chacune des 6 régions acadiennes et francophones, ce qui représente un véritable signe de vitalité”, rappelle le président Edgar Arsenault.

Des enjeux démographiques et linguistiques à prendre en compte

Bien que les données de la population générale pour le recensement de 2021 aient été publiées en février dernier, les données linguistiques, elles, ne seront rendues publiques qu’au mois d’août prochain. Ceci veut dire qu’il est difficile d’évaluer pleinement l’impact de la proposition de redécoupage des circonscriptions électorales rendue public récemment, sans avoir les données linguistiques les plus récentes. À première vue, le changement le plus important pour nos communautés est l’agrandissement de la circonscription d’Egmont pour inclure la région de Bédèque dont la population francophone est très petite. Même si au regard des données linguistiques de 2016, l’ajout de cette région a un faible impact sur la proportion de francophones dans la circonscription d’Egmont, il y a tout de même un impact de 0 ,1%.



“Lorsqu’il s’agit d’une communauté de langue officielle en situation minoritaire, tout impact négatif, aussi petit qu’il soit, peut être considéré comme important puisque ça peut créer des précédents irréversibles. C’est pourquoi, la SAF’Île considère qu’il est essentiel d’avoir les données linguistiques les plus complètes possible”, commente la directrice générale Isabelle Dasylva-Gill.

La Société a donc proposé de soumettre une analyse plus complète après la publication des données linguistiques du 17 août prochain. La SAF’Île s’est ainsi engagée à fournir cette analyse par écrit en la faisant parvenir au secrétariat de la Commission au plus tard, durant la deuxième semaine de septembre. Le président de la Commission a accepté cette proposition. Parallèlement à son intervention auprès de la Commission, l’organisme porte-parole a également sollicité l’attention des députés actuels des quatres circonscriptions de l’Île, Honorables Casey, Morrissey, MacAulay et MacDonald pour connaître leur position sur le sujet. Les courriers n’ont reçu aucune réponse à ce jour.

Posts récents

Voir tout