Du Cap bon en Tunisie vers Rustico à l'Île-du-Prince-Édouard

Dernière mise à jour : 22 févr.

Aujourd'hui nous célébrons le premier jour de la Semaine Nationale de l'Immigration francophone. C'est l'occasion de mettre en lumière des parcours inspirants, des rencontres et de célébrer le multiculturalisme et la richesse du Canada.



-Entretien avec Khadija Turki -


1. Pourquoi l'Î.P.É?

Passionnée par mon métier d'éducatrice de la petite enfance, j'ai toujours souhaité développé cette vocation et il s'avère que le Canada est le meilleur endroit pour cela! Au début, j'étais réticente à l'idée de déménager hors de mon pays natal, la Tunisie, où il fait bon vivre et surtout où il fait très beau toute l'année.

Un jour, j'ai fait la connaissance d'une collègue au travail qui a vécu à l'île et qui m'en a fait l'éloge. J'étais curieuse d'en savoir plus alors j'ai fait d'innombrables recherches sur celle-ci et j'en suis tombée sous le charme.

Curieusement, l'île ressemble fortement à ma région en Tunisie "Le Cap bon" à laquelle je suis très attachée. Elle est entourée par la mer, la nature y est très présente et ses habitants sont réputés par leur gentillesse et leur accueil très chaleureux. 

J'avais la conviction qu'en vivant à l'île, je n'allais pas être dépaysée !

2. Des difficultés à l'arrivée?

Avant notre départ, avec mon mari nous avons eu quelques difficultés à trouver un logement pour y passer la quarantaine car s'était la saison estivale. Notre plus grande crainte ensuite était de ne pas trouver un logement proche de toutes les commodités, pas très loin de nos lieux de travail et surtout avec un loyer abordable. 

Par ailleurs, mon mari a éprouvé une grande difficulté pour trouver un emploi en tant que technicien d'entretien d'aéronefs car malheureusement sur l'île, l'aéronautique n'est pas très développée. 

3.Liens avec la communauté acadienne et francophone (CAF) de l'Île?

Grâce au travail acharné de l'Association des centres de la petite enfance francophones de l'île-du-Prince-Édouard (ACPEFIPE) qui m'a offert cette belle opportunité de faire partie de la merveilleuse équipe du CPE " Les petits rayons de soleil " à Rustico, et en collaboration avec la Coopérative d'intégration francophone (CIF), nous avons été très bien accueillis, assistés et accompagnés dans cette nouvelle aventure. Je tiens à remercier Kathleen Gallant et Yoan Rousseau de l'ACPEFIPE  pour leur chaleureux accueil ainsi que Sandrine Coissieux et Eugénie Parent de la "CIF" pour leur précieuse aide.

 Aussi, j'ai eu la chance de rencontrer des personnes inspirantes et dévouées au sein de l'école Saint Augustin et du Conseil acadien de Rustico tel que Andréa Deveau qui me motivent à donner le meilleur de moi-même dans mon quotidien d'éducatrice avec mes chers enfants et leurs adorables familles !

4. Un clin d'œil?

Au sein de la communauté acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard, ma directrice"Jenn", une dame au grand cœur, m'a offert l'occasion avec mon mari de célébrer en compagnie de sa famille, notre première action de grâce au Canada. Nous avons partagé tous ensemble un moment de convivialité inoubliable !