Bénévolat: belles rencontres et amitiés

Dernière mise à jour : 22 févr.

Jour 2 de la Semaine Nationale de l'Immigration francophone. C'est l'occasion de mettre en lumière des parcours inspirants, des rencontres et de célébrer le multiculturalisme et la richesse du Canada.



-Entretien avec Nicole Sinnasse -


1. Pourquoi l'Î.P.É?

J’ai assisté au forum Destination Canada où je voguais de stands en stands. Là, j’ai rencontré différents employeurs qui vantaient tous leurs belles régions, mais j’ai été séduite par l’Île grâce à Kathleen Couture qui sait bien parler de son Île. J’ai effectuéquelques recherches sur l’Île-du-Prince-Édouard,que je ne connaissais pas, et là, j’ai eu un coup de cœur pour les paysages. J’ai décidé de plier bagages avec ma fille en attendant l’arrivée de mon mari. Cela fait maintenant un an que nous habitons sur l’Île et que nous avons pu vivre les quatre saisons, toutes magnifiques, mais mon coup de cœur va à l’automne où les arbres se parent de mille couleurs.


2. Des difficultés à l’arrivée ?

En ce qui concerne l’emménagement, nous avons anticipé, grâce à ma fille qui a fait toutes les démarches, pour que le jour de notre arrivée, après notre quarantaine, nous ayons un toit sur la tête. Le logement reste malgré tout la plus grande problématique, vient ensuite l’acquisition du véhicule qui, pour nous, fut le parcours du combattant. Nous remercions chaleureusement Helena Banks de Toyota Summerside qui nous fut d’une grande aide. Un peu plus de visibilité sur les démarches qui nous incombent à notre arrivée serait la bienvenue.


3. Liens avec la communauté acadienne et francophone (CAF) de l'Île?

La communauté nous a accueillies chaleureusement. Nous avons très rapidement fait du bénévolat, ce qui nous a permis de rencontrer de nombreuses personnes. Nous avons fait de très belles rencontres et des amitiés en sont nées.


4. Un clin d’œil?

Certains mots que mes collègues employaient n’avaient pas la même signification pour moi. Je me souviens de ma collègue qui un jour m’a demandé d’aller chercher le pot (bien prononcer le T à la fin du mot POT) de soupe pour servir les enfants, j’ai été un peu interloquée mais j’ai compris ce que voulait ma collègue et je lui ai donné la marmite. Par la suite j’ai appris de nouveaux mots qui ont enrichi mon lexique et quelques fois j’utilise ces nouveaux mots.

Posts récents

Voir tout